Jacques Le Nay Sénateur du Morbihan
Accueil>Au sénat>Rencontres

Les rencontres

nationales

10/06/2021

Mission pré-électorale en Moldavie

Du 10 au 12 juin, Jacques LE NAY est à Chisinau, capitale moldave, afin de participer à la mission pré-électorale de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) en prévision de la tenue des élections législatives du 11 juillet prochain

 

Une mission préélectorale de l'APCE se déroule environ 1 mois avant le scrutin. Elle réunit des parlementaires d'autres pays européens au sein d'une commission ad hoc et consiste en 2/3 jours de réunions sur place, généralement dans la capitale, afin de connaître le contexte institutionnel et politique, et d'être en mesure de se constituer en observateur avisé le jour du scrutin. Les principaux objectifs de la mission préélectorale sont d’évaluer la situation politique, la campagne électorale, l’organisation du scrutin et le travail de l’administration électorale, ainsi que d’étudier le cadre juridique électoral y compris l’existence, ou non, de recours.

Pour cette mission, la commission à laquelle Jacques LE NAY participe en tant que membre de l'APCE, rencontrera notamment des représentants des institutions nationales, des représentants des différents organes impliqués dans l’organisation des élections, des représentants de la communauté internationale, les chefs des principaux partis politiques, ou mouvements civils en lice, des représentants des média et des ONG.

EN effet, la Moldavie est un pays avec de nombreuses minorités (Russes, Ukrainiens, Bulgares, Gagaouzes) et où s’exerce une forte influence de la Russie.

Lors des élections présidentielles de décembre 2020, Maia Sandu, ancienne ministre de l’Education (2012-2015) et présidente du Parti action et solidarité (PAS) de centre droit été élue à la tête du pays. En 2016, elle a fondé ce parti pro européen qui consiste à combattre la corruption, le népotisme et à encourager l’accord d’association entre la Moldavie et l’Union européenne.

Elle s’oppose ainsi aux partis pro-russes et son élection apparaît comme un signe de la baisse de l’influence russe dans le pays. Le président sortant, Igor Dodon était lui issu du parti de gauche pro russe (Parti des socialistes de la république de Moldavie - PSRM) et il n’a recueilli que 42% des voix au second tour des élections présidentielles.

Il faut noter que Maria Sandu a été Premier ministre sous le mandat d’Igor Dodon. En effet, les élections législatives de 2019 ont divisé le Parlement en 3 formations : le PSRM, le Parti démocrate (PDM – parti oligarchique pro européen) et la coalition (PAS- Plateforme vérité et dignité) elle aussi pro-européenne mais opposée au PDM accusé de corruption. Les socialistes et cette coalition ont fini par former une alliance, portant Maia Sandu à la tête du gouvernement jusqu’à ce que son gouvernement tombe en novembre 2019, suite à l’opposition des socialistes à une réforme du mode d’élection du procureur de la République. 

Ainsi, l'APCE enverra des parlementaires européens pour observer le bon déroulement des élections législatives du 11 juillet prochain. Ces élections permettraient in fine à Maia Sandu de désigner un Premier ministre qui concentre, dans cette République parlementaire, plus de pouvoir que le Président. Afin de pouvoir nommer un gouvernement lui permettant de mener à bien ses réformes profondes du pays, elle doit obtenir une majorité au Parlement. Pour ce faire, elle parie sur son exemplarité ainsi que sur la technicité de son entourage.

Mentions légales